OEUVRES ORIGINALES

 

 

Prologue (Extrait)

(…) La première réaction devant les grands tableaux, les plus éclatants, conçus à l'échelle humaine - celle de l'artiste comme du spectateur -, est le plus souvent un silence, en réponse et en hommage à l'harmonie et à la beauté (…)

C'est dans la contemplation de l'architecture, du monde végétal, de la mer, de la peinture, de la sculpture, de la danse, que Najia a puisé son énergie, son engagement, son langage pictural.

Les auteurs et penseurs de la beauté disent d'une même voix combien son apparition est liée à la bonté, à la pureté, à l'empathie, à la noblesse et à la sincérité de l'engagement qui préside à l'acte créateur, comme au regard sur l'œuvre posé. S'il n'est pas toujours fait référence au sacré, au sens religieux du terme, la notion de transcendance est le plus souvent présente. Dostoïevki : "C'est la beauté qui sauvera le monde" ; Simone Weil : "Le beau est le nécessaire, qui, tout en demeurant conforme à sa loi propre et à elle seule, obéit au bien" ; François Cheng : "La vraie beauté ne réside pas seulement dans ce qui est donné comme la beauté ; elle est presque avant tout dans le désir et dans l'élan. Elle est dans un advenir, et la dimension de l'esprit ou de l'âme lui est vitale".

La source plurielle à laquelle puise Najia Mehadji, irriguée de ces racines occidentales, et orientales, est contemplation, union du corps et de l'esprit, vérité, passage de témoin, expression pure. Le corps est là, dans la voix, le geste, le souffle (…)

Sorties de terre, dépouillées de leurs oripeaux biologiques - tiges, feuilles -, les fleurs prennent elles aussi une dimension cosmique. La dualité est présente comme dans toute évocation aspirant à une transcendance. La pivoine, symbole de l'éphémère par excellence, épanouissement de chair offerte aussitôt vouée à sa fin, éclate de couleur, de cette sensualité poudreuse du bâton de peinture à l'huile comme écrasé sur une toile brute, pour devenir fleur de cendre - et de lumière - sur un dessin au graphite (…)

Le soufisme est la source philosophique et spirituelle du travail de l'artiste, dont les créations répondent en écho au tournoiement extatique des derviches tourneurs, à la danse de Loïe Fuller ou la valse de Camille Claudel (…) Peintre corps et âme, Najia Mehadji suit la course des étoiles, l'éclosion des fleurs, le plissement des drapés, le mouvement de la danse ou l'ondulation de la vague. Elle nous offre en retour un tableau statique, plan, fixe, aux propriétés hypnotiques : "la beauté : un fruit qu'on regarde sans tendre la main" (Simone Weil).

                                                                                              Nathalie Galissot - conservatrice du Musée de Céret

MUSÉE ET COLLECTIONS

Fonds National d’art contemporain.

Fondation Camille, Paris.

FRAC de Basse-Normandie.

Musée des Beaux-Arts de la ville de Caen.

Collection BCM, Casablanca, Maroc.

Collection IBM France, tour Descartes, La Défense.

Fondation Mercédès-Benz France, Rocquencourt.

Collection de la ville de Paris.

Collection de la ville de Caen.

Fondation Colas, Boulogne Billancourt.

Institut du Monde Arabe, Paris.

Collection de l’Assistance Publique, Paris.

Compagnie Africaine d’Assurance, Casablanca, Maroc.

Fondation ONA, Casablanca, Maroc.

Bibliothèque nationale, Paris.

Artothèques : Brest, Hennebont, Evreux, Nantes, Vitré, Amiens, Auxerre…, France

Fondation Shoman, Amman, Jordanie.

Musée National des Beaux-Arts, Amman, Jordanie.

Musée du château des ducs de Wurtemberg, Montbéliard.

Centre Pompidou, musée d’Art moderne, cabinet des dessins, Paris.

Fondation Actua, Casablanca.

Société général, Casablanca.

Palais royal, Maroc…

SERIGRAPHIES

 Accéder à notre boutique en ligne consulter le catalogues des lithographies, sérigraphies et gravures de Najia Mehadji

Accès à la Boutique en-ligne