Klaas Gubbels

Œuvres originales

Pour plus de renseignements, merci de nous contacter au 07 86 78 60 89.

Éditions
Accéder à notre boutique en ligne consulter le catalogue des lithographies, sérigraphies et gravures de Klaas Gubbels.

klaas gubbels n°1

klaas gubbels n°1

klaas gubbels n°2

klaas gubbels n°2

klaas gubbels n°3

klaas gubbels n°3

klaas gubbels n°4

klaas gubbels n°4

klaas gubbels n°5

klaas gubbels n°5

klaas gubbels n°6

klaas gubbels n°6

klaas gubbels n°7

klaas gubbels n°7

klaas gubbels n°8

klaas gubbels n°8

klaas gubbels n°9

klaas gubbels n°9

klaas gubbels n°10

klaas gubbels n°10

klaas gubbels n°11

klaas gubbels n°11

klaas gubbels n°12

klaas gubbels n°12

klaas gubbels n°13

klaas gubbels n°13

klaas gubbels n°14

klaas gubbels n°14

klaas gubbels n°15

klaas gubbels n°15

klaas gubbels n°16

klaas gubbels n°16

klaas gubbels n°17

klaas gubbels n°17

klaas gubbels n°18

klaas gubbels n°18

Klaas Gubbels est né en 1934 à Rotterdam,

il vit et travaille en France et aux Pays-Bas

Réflexions à propos de la table et du pichet de Klaas Gubbels


Une chaise reçoit.
Un lit reçoit.
Mais la table donne.

Cela fait trente ans que je connais Klaas Gubbels; cela fait trente ans que je le vois peindre des tables.

Au fond, cela ne m’a jamais étonné, car il existe un lien très étroit entre le peintre, son thème, et la façon dont il le voit. Le peintre est un homme généreux, ce qui lui permet de voir le monde comme une immense table qui a beaucoup à donner ; tenace, il continue à nous présenter le monde de cette façon, sa façon.

Autre aspect de sa générosité, le refus de nous importuner en nous imposant ce qui n’a d’importance que pour lui, ce qui ne surprend que lui; souvent même ses tables sont vides, ce qui nous permet d’y mettre notre surprise, nécessité qui s’impose à nous par la présence impérative de la table en tant que table. Depuis quelques années, Klaas Gubbels peuple ses tables de figures humaines et de pichets.

Ses tables nous présentent chaque fois un être qui est nous, qui est le peintre, qui est un lointain voisin, ou un voisin tout proche, mais qui surtout pourrait être le Grand Inconnu, ou la Grande Putain généreuse. Au contraire de la coupe, le pichet a un bec; il se contente d’imposer sa présence, son volume et sa noirceur, avec ce bec qui verse, qui donne; nous pouvons ensuite le remplir à nouveau, comme nous pouvons garnir les tables. Et comme nous pouvons remplir notre vie, ou celle des autres. Peindre, pour Gubbels, c’est l’évidence même.
Au moment où il essaye d’appréhender ce qu’il fait, il lui arrive ce qui nous arrive lorsque nous cherchons à saisir ce que c’est que de respirer.

Nous n’y parvenons pas.

Mais lorsqu’enfin nous comprenons tout cela, nous arrivons à la conclusion qu’il est un de ces rares artistes pour qui leur art est une nécessité, aussi impérative que de respirer, de regarder et par-dessus tout de donner.

Mark Brusse

(texte extrait du catalogue de l’exposition personnelle en 1992 à L’Institut Néerlandais à Paris)

 

© La Navire, galerie d'art en mouvement

  • Facebook
  • Twitter
  • Instagram
picto accueil blanc.png